Or, argent, palladium, platine…l’aubaine des métaux précieux

Après 5 années de disgrâce, les métaux précieux ont connu un véritable regain en 2016. Or, argent, platine, palladium ont même connu des croissances à deux chiffres. Dans la joaillerie ou dans l’industrie, leur potentiel en tant qu’investissement dépend de la demande du le marché.

L’essentiel

Ainsi, l’or et l’argent conservent une durabilité à toute épreuve, alors que la valeur du palladium et du
platine dépend des secteurs d’activités dans lesquels ils sont utilisés : automobile, téléphonie mobile, informatique…

Le cours de l’or est présent sur le marché officiel de la Bourse de Paris (retrouvez ici l’historique des cours extrêmes de l’or avant et
après passage à l’euro ). À noter que les métaux précieux ne sont pas épargnés par la fiscalité, ponctionnant les plus-values au moment de la revente.

Important

Si les métaux précieux demeurent des valeurs-refuges, intouchables en cas de krach boursier ou de crise immobilière, ces actifs peuvent toujours subir un effondrement des cours.

Avant de se lancer, l’investisseur néophyte doit rester vigilant sur l’opérateur commercialisant l’investissement. Ainsi, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), gendarme des différents marchés, a récemment mis en garde les épargnants contre des offres alléchantes dans les diamants d’investissement. Affichant des taux de rendement exceptionnels, ces offres étaient totalement mensongères.